Stratégies pour éviter les blessures et les maladies chez les jeunes sportifs

Descriptif

Une nouvelle année scolaire vient de débuter avec tout son lot de disciplines et d’activités. Comme vous l’aurez certainement deviné, nous allons ici nous attarder sur la pratique sportive à l’école et la pratique périscolaire. Au cours de l’année, nos chers bambins feront face à des maladies et des blessures, il nous semble donc intéressant de prodiguer quelques conseils.

 

L'éducation, la planification et la préparation, l'acclimatation, l’adaptabilité, ainsi qu’une surveillance étroite sont les clés pour garder les maladies et les blessures éloignées, des stratégies de prévention éprouvées que les entraîneurs et professeurs oublient souvent de mettre en œuvre.

 

«Enseigner aux professeurs les signes avant-coureurs des maladies et blessures serait un grand pas pour la prévention», dit C.Bergeron, auteur du livre le stress thermique et risque de blessures. Mais ce n'est pas suffisant. Les entraîneurs doivent introduire progressivement les notions de durée et d'intensité de l’exercice, ainsi que le port d’une tenue adaptée, de sorte que les jeunes athlètes puissent pratiquer en toute sécurité.

 

Une récupération régulière et des pauses boissons doivent être obligatoires. Il est loin le temps de surmenage des jeunes, où l’on utilisait l'eau ou la chaleur comme une stratégie visant à «endurcir» le sportif. SAUF si le coach veut un athlète blessé ou fatigué (ou pire) sur le terrain, ce qui n'est tout simplement pas acceptable. Tous les athlètes doivent être étroitement surveillés sur d’éventuels signes et symptômes de développement d’une maladie ou d’apparition d’une blessure, et des les premiers symptômes, le jeune sportif doit être immédiatement arrêté et des soins doivent lui être rapidement apportés.

 

L'ACSM (Association Américaine du Sport et de la Médecine) fournit des directives de prévention utiles qui peuvent être appliqués à n'importe quel sport en plein air :

 

-     Évitez les pratiques de préhension entre midi et 16 heures, généralement les heures chaudes de la journée.

 

-    Lorsque la chaleur effective (température et humidité combinées) est extrême, préférez des exercices en intérieur ou utiliser les pratiques de plein air (avec des séances plus légères) pour mettre l’accent sur la prévention.

 

-    Augmenter la fréquence et la durée des pauses (à l'ombre) pendant la pratique, et donner l’entière possibilité pour une hydratation suffisante.

 

En plus de promouvoir ces stratégies éprouvées de prévention des blessures et maladies de la chaleur, MonCoachSport.fr développe de nouvelles initiatives pour éduquer non seulement les entraîneurs et les professeurs, les instances dirigeantes du sport, mais aussi les décideurs politiques sur la chaleur et l'effort et la prévention des blessures.